Depuis quelques années, Israël est de plus en plus réputé pour ses séries qui voyagent à travers le monde et qui ont su se faire un public. Mais la culture israélienne est avant tout alimentée par son cinéma, traitant de thèmes divers et variés. Voici le top 15 des films israéliens.

- Publicité -

15Valse avec Bachir (2008) de Ari Folman

Golden Globe et César du meilleur film étranger, nominé à l’Oscar du meilleur film en langue étrangère, Valse avec Bachir est un documentaire d’animation relatant l’histoire d’Ari Folman durant la Première Guerre du Liban en 1982.

14My Father, My Lord (2007) de David Volach

L’histoire de Menahem, un garçon de 10 ans, fils du Rabbi Abraham, qui le traîne pour les prières et toutes les cérémonies ayant trait à la foi, de l’école religieuse à la synagogue. Pendant leurs vacances d’été au bord de la mer Morte, sa croyance est mise à l’épreuve.

13La Vie selon Agfa (1992) de Assi Dayan

Critique subtile de la société israélienne, à travers divers personnages hétéroclites qui se retrouvent lors d’une soirée au Barbie Bar de Tel-Aviv, tenu par deux femmes.

12Les Voisins de Dieu (2012) de Meny Yaesh

Dans la ville de Bat Yam, Avi Assaf, Kobi et Yaniv, trois miliciens juifs ultraorthodoxes, font respecter violemment les préceptes de la religion juive, jusqu’à ce qu’Avi tombe amoureux de Miri, qui ne partage pas les mêmes standards de religion.

11Hagiga BaSnuker (1975) de Boaz Davidson

Appartenant au mouvement cinématographique israélien « Film Bourekas », Hagiga BaSnuker raconte les aventures de deux frères jumeaux, l’un religieux et pratiquant, l’autre escroc et joueur, réunis pour une ultime bêtise. 

10Les Méduses (2007) de Etgar Keret et Shira Geffen

L’histoire de 3 femmes à Tel-Aviv aujourd’hui. 3 récits, 3 destins qui s’entrecroisent de manière poétique. Dans ce joyeux désordre, chacun cherche sa place. Des fragments d’humanités qui flirtent avec l’absurde, car telle est la vie à Tel-Aviv.

9Foxtrot (2017) de Samuel Maoz

Michael et Dafna, mariés depuis 20 ans, mènent une vie heureuse à Tel Aviv. Un matin, des soldats sonnent à la porte du foyer familial. Le choc de ce qu’ils viennent annoncer va réveiller chez Michael une blessure profonde, enfouie depuis toujours.

8Charlie Ve’hetzi (1974) de Boaz Davidson

Charlie essaye de conquérir le cœur de Gila, une fille riche que les parents veulent marier à un millionnaire américain contre sa volonté. Miko est un enfant des rues que la sœur essaye d’élever seule, sans succès. Il passe son temps avec Charlie au lieu d’aller à l’école. 

7Mon trésor (2004) de Keren Yedaya

Or, lycéenne de 17 ans, vit dans un petit appartement de Tel-Aviv avec sa mère Ruthie. Cette mère se prostitue depuis une vingtaine d’années. Or, qui multiplie les petits boulots, jongle entre école, vie amoureuse et remise dans le droit chemin de sa mère.

6Va, vis et deviens (2005) de Radu Mihaileanu

César du meilleur scénario original en 2006, nominé également pour meilleur film, ce film raconte l’histoire de Schlomo, un enfant éthiopien chrétien, forcé par sa mère à se faire passer pour juif orphelin afin de se faire adopter dans une famille israélienne.

5Masa Alunkot (1977)  de Judd Ne’eman

Premier film israélien à faire une analyse politique de la vie dans l’Israël contemporain. Ne’eman présente ses arguments en décrivant le camp d’entraînement de parachutistes, et une recrue anticonformiste tuée lors d’un exercice d’entraînement.

4Tu n’aimeras point (2009) de Haim Tabakman

Aaron est un membre respecté de la communauté juive ultraorthodoxe de Jérusalem. Sa vie solide et structurée va être bouleversée le jour où il va rencontrer Ezri, un étudiant de 22 ans. Il va se détacher doucement de sa famille et de la vie de la communauté.

3Ajami (2009) de Scandar Copti et Yaron Shani

Nominé à l’Oscar du meilleur film en langue étrangère en 2010, le film relate cinq histoires entremêlées, toutes situées dans les communautés arabe musulmane, arabe chrétienne et juive de la métropole de Jaffa/Tel Aviv, en Israël.

2Juke Box (1978) de Boaz Davidson

Nominé aux Golden Globes en 1979 pour meilleur film étranger, Juke Box est l’ancêtre du « teen movie » à l’israélienne, suivant les aventures de Nili, nouvelle arrivée dans un lycée où elle va rencontrer Benzi, Momo et Yudale. 

1Synonymes (2019) de Nadav Lapid

Yoav, un jeune Israélien, atterrit à Paris, avec l’espoir que la France et la langue française le sauveront de la « folie » de son pays. Critique acerbe de la société israélienne, le film est actuellement en salles en France et en Israël et ne cesse de faire parler de lui.