Chaque année, plus de 1 000 jeunes juifs français participent à un évènement RELEV. Depuis 2011, ce mouvement fait parler de lui pour ses nombreuses activités pour la communauté, et nous avons rencontré Raphaël de Lev (officiellement Raphaël Godfar Gotfarsh Gottfarstein), son co-fondateur, pour nous en dire plus. Voici les 3 questions sur la RELEV que tout le monde se pose.

Sponsorisé par RELEV

1Bonjour Raphaël, déjà la RELEV c’est quoi ?

La RELEV est un mouvement qui propose des voyages (New York, Brésil, Rome, ski, Pologne…), des activités (paint-ball, laser game…), des shabbats-pleins et des soirées pour les jeunes juifs. Mais c’est surtout un espace qui fédère les jeunes et les (re)connecte au judaïsme à travers 3 pôles :

  • Israël : on organise des voyages en Israël, un oulpan pour apprendre l’hébreu, des cours de “asbara” (défense d’Israël sur les réseaux sociaux)… parce qu’en tant que jeune juif, l’attachement à Israël fait partie de notre identité.
  • le hessed : à travers le Commando Mitsva (visites aux malades, aux personnes isolées, distribution alimentaire…), parce que lorsque les jeunes donnent de leur temps pour des actions sociales, c’est surtout eux qui reçoivent et qui se construisent à travers l’investissement pour autrui.
  • la Torah : on dispense tous les jours des cours de Torah non-culpabilisant et jamais dans le jugement. C’est essentiel pour nous car je pense que la culpabilité est néfaste dans presque tous les cas.

J’insiste aussi sur le fait qu’à la RELEV, tous les jeunes sont accueillis tels qu’ils sont, sans distinction de pratique religieuse.

2Comment est née la RELEV ?

Lorsque j’ai emménagé à Paris en 2011 après mes études en Israël, j’ai rencontré le Rav Elie Lemmel, qui dirigeait déjà l’association LEV. On s’est dit qu’il y manquait une section pour les jeunes, qui un jour prendront la relève de LEV. Et la RELEV est née !

Bien évidemment, nous n’étions que 4 personnes (d’après les organisateurs) à la 1ère activité, mais grâce à D. après 8 ans nous comptons aujourd’hui près de 1 000 membres actifs (d’après la police).

J’aimerais d’ailleurs remercier ceux qui ont participé à la réussite de la RELEV, notamment Mariacha Drai, le Rav Avraham Drai, Laura Dayan qui la fait vivre au quotidien, et bien évidemment le staff des bénévoles qui sont toujours là.

3Parle-nous du Centre RELEV, qui est de plus en plus fréquenté par les étudiants…

En 2017, nous avons ouvert un centre pour étudiants dans le 9ème arrondissement de Paris, avec 2 salles de travail (1 en groupe et 1 silencieuse), 1 caféteria pour manger cacher à moins de 3 €, un baby-foot, un piano…

C’est aussi l’occasion de faire connaissance avec d’autres étudiants juifs, de se détendre, d’étudier… le centre étant ouvert jusqu’à 2h du matin.

Avant on allait à la BNF, aujourd’hui on bosse ses cours au Centre RELEV !

+ D’INFOS